Histoire de Saint Révérien

 

 

 

Le Pape Saint Félix 1er (268-274) envoie l'Evêque d'Autun appelé Révérianus ainsi que le prêtre Paul et 10 chrétiens dans le territoire des Eduens (capitale Autun, il s'étendait jusqu'à Nevers) pour y annoncer l'Evangile.

En suivant la voie romaine d'Autun à Entrains, ces missionnaires arrivent dans les environs, où était la cité de 30ha appelée maintenant Compierre. Nous savons seulement que des soldats d'Aurelien, en garnison à Châlons, arrêtèrent et décapitèrent ces 12 chrétiens en 274.

 

Au 4ème siècle, paix et liberté rendues aux chrétiens par l'édit de Milan (313), une cella est élevée sur les tombeaux des martyres au lieu dit aujourd'hui Saint Révérien.

 

Cella devenue en 886 l'oratoire de Saint Révérien, accordé par Charles le Gros au chapitre de Nevers, desservi précédemment par les bénédictins de Saint Martin d'Autun.

 

En 1076, ce monastère est affilié à Cluny avec le titre de prieuré conventuel (le prieuré de la Charité affilié en 1059, il y a des liens étroits entre les 2 prieurés). Ce prieuré devient très riche car les prieurs bénéficient des droits de seigneurie.

 

Nous voilà au 13ème siècle, époque de la construction de l'église actuelle de Saint Révérien qui porte le cachet de cet ordre célèbre.

A son origine le clocher était sur la première travée du chœur, la nef et le chœur étaient élevés d'un second étage avec des baies supérieures. Les collatéraux sont étroits, le large déambulatoire aux trois absidioles rayonne une douce lumière.

 

Au 16ème siècle, les chapelles absidiales ont été décorées de fresques toujours visibles aujourd'hui.

 

Au sud était le prieuré dont il reste un corps de logis carré du 15ème siècle remanié vers 1500.

 

En 1360, des brigands pillent le prieuré et l'église.

 

En 1723, un incendie détruit la nef, il ne reste de l'église primitive construite du 12ème siècle que le chœur et le chevet avec son déambulatoire, et les trois chapelles rayonnantes.

 

En 1789, il n'y a plus que 2 moines.

 

A la révolution française, en l'an II (1793), Saint Révérien est rebaptisé Brutus-le-Bourg puis prend le nom de Saint Révézin vers 1801 et enfin retrouve son nom d'origine Saint Révérien vers 1826.

 

Il faut attendre 1833-1840 pour que la nef soit reconstruite dans son style d'origine : le clocher porche reconstruit en 1838 après son effondrement, les 6 premières travées et les collatéraux correspondants sont donc modernes, dans cette nef, les chapiteaux sont sculptés en 1878.

 

Au 19ème siècle Saint Révérien est florissant (élevage de bovins, carrières de grès, flottage du bois) mais son activité dépérit au 20ème siècle dû en grande partie à l'exode rural mais l'élevage de bovins et d'ovins reste la principale activité de la commune.

La commune compte 978 habitants en 1866 (record) mais n'en compte plus que 156 en 2017.

 

 

 

 

 

Retrouvez d'autres informations sur Wikipédia.

 

 

 

 

 

Retour

Page d'accueil

 

 

Patrimoine

Infos Pratiques

Actualités de la commune

Plan de la commune

Informations générales

Actualités, Fêtes et Cérémonies

Son histoire

Conseil municipal

Jeunesse sportive de St Révérien

Cartes Postales et Photos

Ecole

Chorale de Saint Révérien

Association Présence à St Révérien

La Poste

Le Culte

Le Maquis Julien

Bibliothèque

La Chasse

Vidéos

Hébergements

Les Pompiers

St Jacques de Compostelle

Calendriers

Artisans

Balades à faire

Réglementations (bruits, déchets, affouages)

Presses

Aux alentours

Informations utiles

Journal de Saint Révérien